Histoire de la radio

Histoire de la radio

Introduction
Comment la radio est-elle née et quelle est son histoire ? La radio a été l’un des premiers moyens de communication inventé par l’homme et a permis, pour la première fois, la transmission de contenus sonores d’une partie de la planète à une autre.

En recherche de comparatif sur les meilleurs radios wifi ? Voir ici !

En fait, deux appareils radio étaient, et sont toujours, capables de mettre en communication deux utilisateurs ou plus. La radio est le résultat d’expériences menées par plusieurs chercheurs à la fin du XIXe siècle. Les scientifiques de l’époque, en fait, ont mis de nombreuses années avant d’atteindre des résultats appréciables. Ce qui se cache derrière ces appareils, ce sont les ondes électromagnétiques et il est important de savoir qu’il existe actuellement deux types de radios : l’analogique et le numérique. La radio analogique est la plus répandue et est basée sur les lignes AM et FM. La radio numérique, quant à elle, utilise des systèmes tels que la DAB et le DRM. Voici donc l’histoire vraie de la radio.

Besoin
Internet
Livres d’histoire

Comment fonctionne la radio
La radio est un appareil capable de recevoir des ondes électromagnétiques, appelées ondes radio, qui, émises par des répéteurs à une fréquence spécifique, arrivent à nos appareils qui les transforment en musique, mots et tout bruit que vous voulez transmettre. On parle de “récepteur”, lorsque l’instrument a la seule capacité de recevoir des signaux, et d'”émetteur-récepteur”, lorsque l’appareil est également capable d’émettre des fréquences. La radio ressemble à un simple boîtier, mais elle est en fait régie par un mécanisme à la fois raffiné et sophistiqué.

Les pères de la radio
L’histoire de la radio commence à la fin du XIXe siècle. Nikola Tesla a été le premier scientifique à réaliser que les ondes électromagnétiques pouvaient voyager d’un point à un autre. Cependant, lors des démonstrations expérimentales, il n’a jamais réussi à réémerger le son d’un récepteur, même si celui-ci recevait les fréquences émanant d’une source. Quelques années plus tard, l’Italien Guglielmo Marconi, à l’âge de 21 ans seulement, réussit cet exploit et envoya un code Morse à quelques kilomètres de là, en utilisant l’instrument appelé “télégraphe sans fil”. Le résultat, considéré à juste titre comme révolutionnaire, a été accueilli avec d’énormes applaudissements par l’opinion publique, mais avec d’autres événements, la paternité du brevet était toujours attribuée à Tesla. Au début du XXe siècle, Reginald Fessenden a dépassé les limites de Marconi, réussissant également à transmettre de la musique et des mots, ainsi que des sons sourds, comme ceux du code Morse. C’est grâce à cette contribution que la radio est née.

Le rôle joué par la radio dans les deux guerres mondiales
En conservant une grande partie du mécanisme original, la radio s’est développée au cours des premières décennies du XXe siècle, mais sa diffusion dans les foyers a été assez lente, en raison de son coût particulièrement élevé. Ce n’est qu’à partir de 1930 que l’on peut voir une véritable diffusion de la radio dans les foyers des villes les plus industrialisées. L’étape la plus décisive de l’histoire de la radio concerne certainement ce qui s’est passé pendant les deux guerres mondiales, avec la transmission d’informations sur des événements qui se sont produits dans toutes les parties du monde. Il est impossible pour nos grands-parents d’oublier la fameuse “Qui Radio Londra”, qui a anticipé les nouvelles de la guerre dans les années de la seconde guerre mondiale. Radio London était en fait une radio interdite par le régime fasciste, qui voulait être le seul détenteur de l’information en Italie. Nous écoutions souvent Radio London la nuit, essayant de syntoniser la bonne fréquence et l’écoutant souvent en nous couvrant d’une couverture, de peur qu’elle ne soit entendue par nos voisins. La radio a donc joué un rôle profondément historique dans la vie des citoyens italiens mais aussi du monde entier, pendant ses années les plus sombres, devenant un instrument de liberté, se rebellant contre la fonction même à laquelle elle avait été destinée par les régimes totalitaires qui l’avaient utilisée pour diffuser leur propagande.