Structures du saule vivant

Structures du saule vivant

La magie des feuilles….Les maisons vivantes

Imaginez une petite maison qui change avec les saisons, qui grandit, qui peut être entrelacée et modifiée avec les années.

Lisez ce comparatif pour faire le meilleur choix de sécateurs électrique.

Un tunnel ou une hutte vivante signifie aussi des jeux d’ombre et de lumière, des poignées pour accrocher des objets lumineux et colorés, des branches douces à plier ou à sécher pour casser, des pelures de brindilles à manipuler, des feuilles à couper et à confondre avec d’autres poudres, bref, une grande quantité de stimuli pour des activités agréables avec les enfants et des opportunités pour apprendre spontanément.

Créer des structures végétales – galeries, huttes, portes, arcades, petits abris – en utilisant de longues branches de saule ou de noisette à planter dans le sol pour qu’elles reviennent pousser chaque printemps peut être l’hypothèse de coins imaginatifs du jardin, de lieux où le vent déplace les maisons, d’entrelacement de lumières, de longs espaces d’ombre qui invite à courir. Un lieu magique pour petits et grands.

Lieux à entretenir : arrosage au goutte-à-goutte, taille périodique et attention. Rien d’autre ; les plantes que vous utilisez (surtout les saules) sont connues pour ne pas nécessiter de soins particuliers.

Les structures vivantes ne sont pas nouvelles dans l’histoire de l’humanité, il y a diverses illustrations dans les livres de botanique de 1600 et 1700 et il y a certainement des utilisations beaucoup plus anciennes… Ce qui nous fascine est que dans la civilisation rurale il y avait une utilisation sage de la végétation pour créer des éléments de soutien ou structurels comme la plantation ou la vigne mariée, le saule utilisé pour supporter les rives des fossés, ou pour créer des bases de paniers soudés lorsque les branches étaient encore en vie, en montagne, on a utilisé le hêtre et autres arbustes pour la création des stylos de bétail.

L’idée est très simple : une jeune branche coupée et échouée (propagée par la coupe) prend racine et la rejette au printemps ; si plusieurs branches sont entrelacées ou en paquets, vous pouvez créer des arcs, des colonnes, des cabanes, des chaises, des tunnels et tout ce que l’imagination et l’expérience peuvent suggérer.

Imaginez une maison qui grandit… qui change avec les saisons… qui change d’apparence lentement et silencieusement…..

Ces structures d’habitation peuvent servir d’abri contre le soleil, d’aire de jeux pour les enfants, de belvédère vivant pouvant accueillir des fêtes, d’abri pour les véhicules, de mobilier inhabituel pour les espaces verts tels que parcs ou ronds-points, etc….

Une structure vivante située dans une école peut faciliter l’échange avec l’extérieur en l’utilisant en dehors des heures de classe pour accueillir des expositions, des soirées de lecture, des fêtes de village ou de quartier.

Les temps de réalisation sont dictés par les saisons : les saules doivent être coupés et plantés dans la période de repos végétatif c’est-à-dire quand ils perdent leurs feuilles, il s’ensuit que ces structures peuvent être réalisées de fin novembre à fin février.

Il est nécessaire de prévoir un petit système d’irrigation goutte à goutte avec une minuterie afin de garantir l’eau pour les premières années de vie, surtout pendant les mois d’été où les racines ont encore un peu plus de 40 cm de long.